onstage.co logo

Comment devenir réalisateur ?

“Eeeet action !” On a tous rêvé de le dire ça. En rêver c’est chouette, mais le faire c’est quand même mieux.

Par où commencer pour prétendre au fauteuil de réalisateur ? La réponse ici.

1) Bien débuter 🥚

On ne va pas passer par 4 chemins : Le costume de réalisateur n’est pas taillé pour tout le monde. Si vous êtes créatif, que vous aimez monter des histoire de toute pièce et que la concurrence ne vous fait pas peur, alors continuez cet article. Sinon, on a fait un article sur tous les métiers du cinéma pour vous aider à trouver votre voie.

Si vous voulez suivre une carrière de réalisateur, c’est que vous avez dû regarder beaucoup de films. La première chose à faire est de développer son sens de l’observation à chaque fois que vous visionnez une vidéo : Comment cette scène a-t-elle été filmée ? Quelles erreurs ai-je pu relever ? Comment l’histoire évolue et qu’aurais-je fait pour l’améliorer ? Ce sont des questions à constamment se poser lorsque vous êtes spectateur et réalisateur en herbe.

Ensuite, la pratique. On l’expliquait dans notre article sur le cinéma à l’ère du numérique, il existe aujourd’hui de formidables moyens de créer un projet.

Commencez par écrire un scénario, armez vous ensuite de votre caméra / téléphone, et entourez-vous de proches le week-end pour tourner et ainsi donner vie à votre projet. Cet exercice vous forcera à expérimenter tous les aspects de la création de film, mais aussi à bien monter un projet. N’hésitez pas à jouer dans vos propres courts-métrages : Vous serez confronté à diriger des acteurs plus tard, il est donc intéressant de se mettre à leur place afin de bien les comprendre et de communiquer avec eux.

Réalisateur est un des rares métiers où la formation n’est pas obligatoire, mais intégrer une école peut tout de même vous apporter. En effet, une école de cinéma vous fera forcément gagner en expérience, mais aussi en réseau et en création de projets. Si en revanche, vous êtes débrouillard(e) et autodidacte, vous pourrez aussi vous greffer à plusieurs équipes de tournage et étendre vos connaissances.

Cependant, avec ou sans école, vous ne deviendrai pas réalisateur du jour au lendemain. La plupart des réalisateurs ont commencé par être cadreur, perchman, régisseur… Quel que soit votre rôle, l’important ici est de vivre le plus de tournages possible. Vous vous constituerez un réseau toujours plus large, et vous connaîtrez tous les rouages d’un plateau de tournage, ce qui n’est pas une mince affaire ! Soyez toujours volontaire lorsque vous estimez que le projet et l’équipe peut vous apporter. L’assistanat reste un passage obligatoire !

2) Sortir du lot 🐣

Avec toutes ces expériences, votre but final reste tout de même la réalisation. Il faut donc s'apprêter à saisir sa chance, et réussir à se faire une place dans ce monde où les créateurs de films sont nombreux.

Précédemment dans cet article, nous vous parlions des films à réaliser chez soi, avec des proches. Et bien, grâce au réseau que vous avez développé lors de vos différents tournages, vous allez rendre vos courts-métrages bien plus professionnels ! Car oui, vous allez établir des liens forts avec des artistes et techniciens dans l’industrie du cinéma, jusqu’à établir une vraie équipe soudée, puis vous allez tourner ensemble. Car ce qui est formidable, c’est que chacun d’entre eux ont envie et besoin d’intégrer de nouveaux projets. Pour la passion, pour l’expérience, mais également pour la visibilité.

Ces projets créés entre vous vont requerra un budget plus conséquent, mais aussi une organisation et des moyens beaucoup plus poussés. Si vous trouvez l’un de vos films particulièrement réussi ou intéressant, il va falloir le promouvoir.

Pour cela, proposez votre projets à plusieurs festivals de films. Ils sont nombreux ! Généralement, les courts-métrages sont peu connus du public car avant d’être un outil de divertissement, il s’agit d’un outil de promotion auprès d’autres professionnels. Vous pouvez voir tous les festivals ici.

Vous apprendrez aussi qu’être réalisateur, c’est être le “chef” de l’équipe. Il est donc très important que vous développiez votre relationnel. Gérer plusieurs personnes est compliqué, et dans de telles conditions il n’est pas rare de faire face à des conflits. A vous de réussir à la régler, tout en étant juste et compréhensif. C’est une grande qualité que vous ne devez absolument pas négligé.

null

3) Et après ? 🐓

Bonne nouvelle, après de longs mois de labeur, vous avez suffisamment d’expérience pour prétendre au siège de réalisateur. Armé(e) de vos oeuvres et de votre CV, vous pouvez d’ores et déjà penser à trouver un agent. Si on a déjà expliqué comment trouver un agent pour un comédien, le principe reste le même. Cet agent représentera vos intérêts et fera tout pour vous trouver des projets, en échange d’une commission sur chacun de vos contrats.

Psychologiquement, être réalisateur, c’est quelque chose. D'abord parce que vous aurez sans doute beaucoup de refus, et de projets qui tombent à l’eau. Aussi, attendez vous à être le vilain petit canard : lorsque votre film est un succès, la vedette reviendra surtout aux gens qui s’exposent, à savoir les acteurs / actrices du projet. En revanche, si le film est un échec, vous serez tenu(e) comme seul responsable. C’est cruel, mais c’est comme ça, et il faut vite que vous vous y habituiez !

Néanmoins, nous parlons ici d’un des points négatifs de ce métier. C’est vrai après tout : c’est un métier stressant, vous vous trouvez entre les producteurs et l’équipe technique et artistique, vous allez être constamment remis en question… Mais finalement, n’est-ce pas aussi l’un des plus beaux métiers du monde ? Alors : aimez ce que vous faites !

Facile à dire me direz-vous, mais faisons le point : à chaque étape de la création du projet, vous aurez constamment un rôle différent :

  • La pré-production : Vous devez donner vie au script, et vous devez superviser la logistique, le casting ainsi que les moyens à mettre en oeuvre pour réaliser le film.
  • La production : Vous gérez les comédien(ne)s, et supervisez les différentes équipes pour mener à bien votre projet
  • La post-production : Vous épaulez les monteurs, choisissez la musique, et profitez de cette étape pour ajouter les derniers détails avant de rendre le produit fini.

Être réalisateur n’est pas une mince affaire. Il est fondamental d’être créatif, patient, et d’avoir une force mentale pour combiner patience, travail et passion.

On terminera cet article par une phrase du réalisateur québécois Xavier Dolan, qu’on aime beaucoup :

"Je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais.”

- Xavier Dolan,  Discours du 24 mai 2014 à Cannes , lors de la remise du prix du jury pour son cinquième film "Mommy"

Allez, bon chance.