onstage.co logo

Comment faire de sa voix un métier ?

Si la musique et le son sont souvent sous-estimés par le grand public, ces deux outils restent élémentaires à la réussite d’un film. Lorsque l’on parle de son, on y inclut la voix humaine. Dans cet article, gros plan sur ces quelques métiers liés à la voix.

1) Comédien de doublage 👥

Le doublage est une technique consistant à substituer la voix d’un acteur d’une œuvre audiovisuelle (film, dessin animé, documentaire...) à la voix d’un(e) comédien(ne) s’exprimant dans une autre langue. Ce procédé permet la diffusion d’un œuvre dans des pays ne parlant pas la langue dans laquelle l’œuvre a été tournée.

L’exercice pour le doubleur est de jouer comme si il était le vrai acteur du film. C’est une performance très complexe, étant donné qu’il faut réussir à imiter au mieux le personnage doublé : ses expressions, ses mimiques, ses gestes à l’écran... Le tout enfermé dans un studio d’enregistrement, sans pouvoir sentir l’atmosphère qui se dégage sur le plateau au moment de tourner la scène initiale.

On ne devient pas doubleur aussi simplement. Ce métier appelle inévitablement à une formation de comédien, car nous restons toujours dans la performance artistique.

Ceci dit, en plus de se former en tant que comédien, il vous sera nécessaire de fournir un travail supplémentaire sur votre voix. Vous devez maîtriser votre élocution, votre respiration, et il faut que votre seule voix suffise à exprimer une émotion. Soyez préparer en tant que doubleur à apprendre et répéter des textes qui ne vous plaisent pas forcément.

Attention : Doubleur n’est que pour quelques individus un métier à plein temps (comme par exemple Richard Darbois, doubleur français de Harrison Ford ET de Bill Murray), mai la plupart du temps vous les doubleurs sont également comédiens, animateurs radio, voix off… et même un travail complètement différent !

Formations :

2) Voix Off 📣

Il est important de bien faire la différence entre le doublage et la voix off. Issu du terme anglais “Voice-over”, La voix off ou postsynchronisation est un procédé narratif consistant à faire intervenir une voix qui n’appartient pas à la scène. C’est en quelque sorte le fil conducteur d’un projet audiovisuel.

Les acteurs peuvent également prêter leur voix après un tournage, en s'enregistrant dans un studio. Il peut s'agir d'éléments tel que des bruitages ou dialogues, à ajouter en post-production. L'un des exemples plutôt originaux vu en 2013, est le film "Her" de Spike Jponze, où l'envoûtante voix de Scarlett Johansson est au centre de l'intrigue :

Hormis ce type de performances destinées aux comédiens, c’est un métier qui ne nécessite pas forcément une formation de théâtre. Si les besoins sont fréquents lors de la conception d’un film ou un documentaire, ce métier dépasse largement le milieu du 7ème art. Ce besoin en voix off est utilisé pour la publicité, les films d’entreprises, les jingles, et même les indications GPS !

Un exemple qu’on entend chaque matin :

Attention à la marche en descendant du train.  Please mind the gap between the train and the platform. Achten Sie auf den Abstand zwischen Zug und Bahnsteigkante - Voix off du du métro parisien, rpz la ligne 2

Si ce métier ne requiert pas une maîtrise du jeu, mais il nécessite toutefois une sensibilité artistique. En d’autres termes, il faut connaître sa voix, trouver sa patte, et encore fois la maîtriser, qu’elle soit parlée ou chantée.

Ce métier implique également d’un gros travail de démarchage, afin de trouver des clients. En effet, la prospection fait partie du quotidien d’une voix off. Grâce au besoin constant de création de contenu (cf : notre article sur l’audiovisuel à l’ère du numérique), les offres sont nombreuses.

Avec du matériel adapté, il est possible de travailler de chez soi, et si vous avez un esprit commercial, artistique, avec en prime une voix atypique et qui porte, vous avez toutes vos chances de pouvoir en vivre. Les cachets peuvent aller de 50 à 1000 euros, voire plus si vous devenez connu(e) !

Formations :

3) Animateur Radio 📻

Si vous pensez qu’on ne devient naturellement animateur de radio, détrompez-vous. Ce métier ne demande pas forcément de talent, mais il faut travailler dur pour y arriver. Il ne s’agit pas exclusivement d’un travail sur la voix, mais aussi sur sa personnalité. Quand on y réfléchit bien, l’animateur / animatrice radio doit savoir accueillir ses invités, être clair, connaître ses sujets, savoir rebondir rapidement, être toujours de bonne humeur… le tout en restant aussi naturel que possible. C’est finalement un métier très complet !

Pour devenir animateur radio, aucun doute : il faut aller sur le terrain. Pour se faire, vous devrez effectuer plusieurs stages, dans des radios nationales, mais aussi des radios locales, web ou associatives.

Pour vous démarquer, lancez-vous carrément dans les podcasts ! Vous pouvez faire la différence en partageant votre contenu sur Youtube ou Soundcloud, c'est gratuit !

Petit plus non négligeable si vous décidez de vous lancer : vous apprendrez au fil du temps à structurer votre sujet, mais aussi à développer votre projet (montage sonore, création de jingles, maîtrise de la communication et de l’image du concept…). C’est sans doute la meilleure école, si vous avez du temps à y consacrer sérieusement.

Il existe aussi des formations pour devenir animateur. Certes, elles ne sont reconnues par l’Etat, donc ne garantissent pas un emploi en fin de cursus, mais vous apprendrez forcément toutes les facettes du métier !

Formations :

Votre voix peut donc être une arme puissante pour vous faire une place dans le patrimoine culturel francophone. Or, comme dans chaque discipline, il faut s’entraîner dur, tenter, oser, recommencer…

Allez, bon chance !